13/09/2006

Nostalgie de vieux con (2) : Venus / Shocking Blue

C'était un temps déraisonnable : pendant que nos grands frères balançaient des pavés dans les rues, nous étions la génération Clearasil et nous apprenions des règles élémentaires de la vie en société. Par exemple qu'il n'est pas très indiqué de draguer les filles après avoir ingurgité quinze bières. Alors, lorsque le thé dansant s'achevait, il restait ceci pour adoucir nos petits coeurs blessés... une voix presque suave...

 

A Goddess on a mountain top
Was burning like a silver flame
The summit of Beauty in love
And Venus was her name

REFRAIN:
She's got it yeah, Baby, she's got it
Well, I'm your Venus, I'm your fire
At your desire

Her weapon were her crystal eyes
Making every man mad
Black as the dark night she was
Got what no-one else had
Wa!

 

Comme on avait acheté le 45 tous (pochette orange, photo glacée), on connaissait à peu près par coeur l'anatomie avantageuse de la chanteuse, teint hâlé et mini-short étroit. Mariska Veres était la voix de Shocking Blue. Elle a vieilli, Mariska, mais moins que nous, finalement. She's still alive and well, lis-je, et ma foi, voilà une bonne nouvelle et ça ne pleut pas vraiment, les bonnes nouvelles, en ce moment. Oh, Mariska...

 

 

10:23 Écrit par Tempus fugit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.