17/01/2007

Nostalgie de vieux con (1) : Rock'n Charlebois

En parcourant un vieux bouquin (merci, Redu) consacré à l'histoire du rock à Liège (dont je reparlerai un jour, mais qui doit être épuisé), j'ai revisité quelques-uns des concerts qui ont marqué ma prime jeunesse (scrongneugneu). Octobre 1973, au Conservatoire. Robert Charlebois vient de sortir un des meilleurs albums de cette décennie (Fu-Man-Chu*) et il donnera ce soir-là un concert fantastique, aux limites extrêmes de la chanson française d'alors, plus proche sans aucun doute de Pink Floyd que de Julien Clerc. Je me souviens de cette lumière bleutée, de ce son renversant, et de ce bonhomme sans complexe qui s'excusera de son léger retard en disant "j'peux bin être dix minutes en r'tard, vu qu'jai dix ans d'avance". Il avait alors raison, le bougre. Je n'ai jamais compris comment ni pourquoi, quelques mois plus tard, sur la scène du Forum, il était redevenu un chanteur de variétés comme il y en a mille. Sacré Robert !

* Trouvez-mieux / Fais-toi-z'en pas / Le mur du son / Conception / Fu-Man-Chu

01:35 Écrit par Tempus fugit dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nostalgie de vieux con, nostalgie |

Les commentaires sont fermés.