14/03/2007

Revue de cd récents

Neil Young - Live at Massey Hall, Toronto 1971

massey hall
Il a donc fini par tenir parole et quelques mois après la sortie du premier volume de ses archives attendues depuis un petit quart de siècle (voir une chronique antérieure), Neil Young continue sur sa lancée avec ce live au Massey Hall de Toronto enregistré le 19 janvier 1971. Alors que le volume 1 (Fillmore 1970) était loin d'avoir rencontré mes attentes, celui-ci me comble totalement. Le concert est complet, enregistré parfaitement, et le choix des chansons frôle la perfection. A l'époque, il faut le préciser, l'album "Harvest", qui sera son plus grand succès commercial et un des albums du siècle, n'est pas encore sorti et notamment des chansons comme "Heart of Gold" ou "Old Man" n'en sont qu'à leurs premières performances publiques.  Ce disque est une merveille, du début à la fin. Comme le précédent, il sort en double version (cd seul ou cd+dvd). Le DVD comprend la bande-son complète et originale du concert, avec des images de celui-ci et quelques images d'archives (un extrait de reportage de la télévision allemande, par exemple, qui nous fait découvrir l' "Old Man" de la chanson). La qualité d'image du concert est malheureusement très moyenne, il faut le reconnaître. Le vrai "plus" de ce DVD, à mes yeux, est le bonus consacré à la prestation de Neil Young (2 chansons) au Johnny Cash Show, avec présentation par Johnny Cash en personne (admirer au passage son incroyable coiffure d'époque). Tempus Fugit accorde 14 étoiles sur l'échelle de Grgth, qui en compte 10, à ce cd.

On The Way Home
Tell Me Why
Old Man
Journey Through The Past
Helpless
Love In Mind
A Man Needs A Maid/Heart of Gold Suite
Cowgirl In the Sand
Don't Let It Bring You Down
There's A World
Bad Fog of Loneliness
The Needle and the Damage Done
Ohio
See The Sky About to Rain
Down By The River
Dance Dance Dance
I Am A Child
---------------------------------------------
Lucinda Williams - West

west

Ici, on peut descendre à 13 étoiles de Grgth, guère plus bas. Encore une sacrée rondelle-qui-brille. Et qui brûle, crénomdenom ! Lors de son excellente mais trop courte prestation à l'AB en novembre, Miss Lu avait joué quelques chansons de ce futur opus, comme elle le faisait depuis 2005 à travers les Etats-Unis. Après les quelques mièvreries de l'album studio précédent ("World without tears"), on peut dire qu'elle en est revenue à des compositions plus en accord avec son tempérament de feu, toujours menées par une voix "sale" d'une force et d'une sensualité à couper le souffle. Personnellement, j'adore, en vrac, le texte (inspiré par les Busheries de notre monde) de "What if", la ruguosité jouissive de "Come on", la nostalgie de "Where is my love" et la fureur tranquille qui émane non seulement d' "Unsuffer me" mais de l'ensemble de ce cd. Que Tempus Fugit recommande très chaudement aux amateurs de musiques à tripes. Peace, love and revolution !

Are You Alright?
Mama You Sweet
Learning How To Live
Fancy Funeral
Unsuffer Me
Everything Has Changed
Come On
Where Is My Love?
Rescue
What If
Wrap My Head Around That
Words
West

--------------------------------------
Ecoutés aussi récemment :

Chris et Carla - "Fly high brave dreamers" (6 Grgth, une légère déception)
Nora Jones - "Not too late" (5 Grgth - ce n'est pas ma tasse de thé a priori mais ça détend et elle n'a pas eu besoin de moi pour en vendre 2.200.000 en 3 semaines !)

Et une vieillerie sympa : Joan Baez - "Recently" (1989), pour sa jolie version de "Brothers in Arms"

Tempus attend avec impatience : les nouveaux cd à paraître de KT Tunstall et Kathleen Edwards - la sortie à l'automne d'un monstrueux coffret Neil Young (Archives 1963-1972, 6 cd et 2 dvd... il a décidé de nous ruiner cette année !) - l'ouverture de la chasse aux cercles vicieux et la semaine des six dimanches (pour faire plaisir à une copine qui se lève tôt).

Par souci humanitaire, je ne parlerai pas dans ce blog des Victoires de la Musique. C'est une règle déontologique élémentaire. 

11:30 Écrit par Tempus fugit dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.