27/06/2007

Chansons de légende : 1. Where have all the flowers gone ?

Pete Seeger écrivit cette chanson sur un argument simple, celui d'une chanson populaire ukrainienne évoquée dans "Le Don Paisible", de Mikhaïl Cholokhov : "les filles ont coupé toutes les fleurs, elles les ont données aux jeunes gens, qui sont tous partis à la guerre".  Il n'y accorda guère d'importance, l'enregistra dans un medley puis l'oublia, jusqu'à ce que le Kingston Trio se l'approprie en 1961. A la demande de Pete, ils retirèrent aussitôt leur nom de la chanson. Joe Hickerson y ajouta deux strophes par la suite.
"Where have all the flowers gone" est l'archétype de la chanson pacifiste, née pendant la guerre froide, symbole d'un combat qui fut et est toujours celui de ce vieil homme au banjo qui est la mémoire et la conscience d'une Amérique qui en a bien besoin. On peut remarquer qu'elle est vierge de tout slogan et que l'être humain en est le seul sujet, passif certes, écrasé par la folie d'un monde qui le dépasse.
Dans son autobiographie "And a voice to sing with...", Joan Baez raconte qu'un jour, dans les années 70, elle joue dans un festival en Allemagne et passe entre deux groupes rock. Elle est huée car le public, jeune et passablement émèché, la considère comme une artiste dépassée. Ils ne sont pas venus pour ce type de musique d'un autre âge. Joan chante alors "Sag mir wo die Blumen sind", la version allemande. Le silence se fait. On l'écoute. Elle est applaudie à tout rompre. Quand elle quitte la scène, tout le monde, son équipe, son manager, elle-même, pleure.
"Where have all the flowers gone" a été repris par de nombreux artistes. On peut trouver sur YouTube toutes les plus célèbres interprétations. J'ai une tendresse particulière pour la version de Peter, Paul & Mary (avec Pete Seeger) parce qu'elle est récente (2006) et qu'on peut voir et entendre ces artistes exceptionnels, témoins et acteurs d'une époque révolue, sur lesquels le temps a fait physiquement son oeuvre, chanter avec une voix et des convictions absolument intactes. Le public, toutes générations confondues, reprend en choeur et communie. On y ressent l'émotion dans chacun de leurs gestes, dans chaque note, dans chaque inflexion de voix : http://www.youtube.com/watch?v=cLe9pJSRas0
Autres versions : Mary Travers & The Kingston Trio http://www.youtube.com/watch?v=vg8Db7VNgL0
Marlène Dietrich (version allemande) : http://www.youtube.com/watch?v=RPSmrb82ocM
Joan Baez (2005) : http://www.youtube.com/watch?v=sKvdPsnkPC0
Pete Seeger (1968) : http://www.youtube.com/watch?v=RhlOJm9nkwM

flowers2


Where have all the flowers gone?
Long time passing.
Where have all the flowers gone?
Long time ago.
Where have all the flowers gone?
The girls have picked them ev'ry one.
Oh, when will you ever learn?
Oh, when will you ever learn?

Where have all the young girls gone?
Long time passing.
Where have all the young girls gone?
Long time ago.
Where have all the young girls gone?
They've taken husbands, every one.
Oh, when will you ever learn?
Oh, when will you ever learn?

Where have all the young men gone?
Long time passing.
Where have all the young men gone?
Long time ago.
Where have all the young men gone?
They're all in uniform.
Oh, when will you ever learn?
Oh, when will you ever learn?

------ Hickerson's adds------------

Where have all the soldiers gone?
Long time passing.
Where have all the soldiers gone?
Long time ago.
Where have all the soldiers gone?
They've gone to graveyards, every one.
Oh, when will they ever learn?
Oh, when will they ever learn?

Where have all the graveyards gone?
Long time passing.
Where have all the graveyards gone?
Long time ago.
Where have all the graveyards gone?
They're covered with flowers, every one.
Oh, when will they ever learn?
Oh, when will they ever learn?

Where have all the flowers gone?
Long time passing.
Where have all the flowers gone?
Long time ago.
Where have all the flowers gone?
Young girls picked them, every one.
Oh, when will they ever learn?
Oh, when will they ever learn?

14:28 Écrit par Tempus fugit dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : chansons de legende |

Commentaires

Yeah ! Mais quelle bonne idée que de mettre la partition de cette chanson sur ton blog. Le titre me disait quelque chose mais je ne me rappelais plus de l'air (shame on me, je sais !).
Que ton week-end soit beau :-)

Écrit par : Frédérique | 29/06/2007

t'en es sur? je me suis tapé "Le Don Paisible" en russe - l'original, quoi. la chanson n'y est pas. il y a aucune chanson ukrainienne qui parle de fleurs coupés pour les soldats...
peut tu me dire d'où viennent tes sources? j'aimerai trouver le texte original. je comprends le russe et l'ukrainien....
Merci

Écrit par : ewa | 06/07/2008

Il ne faut pas oublier la version française rendue très célèbre par DALIDA: Que sont devenues les fleurs

Écrit par : dagadiri | 10/06/2011

J'ai lu il y'a longtemps que Cholokov, membre de la nomenklotura culturelle soviétique, se serait approprié le manuscrit "Le Don paisible" sur un soldat mort (ou un prisonnier du goulag), et peut-être l'idée de la chanson. Mais tout ceci est évidemment à vérifier.

Écrit par : Bernard Nantet | 04/04/2015

Les commentaires sont fermés.