27/01/2008

Serge Utgé-Royo - Seraing, 26 janvier

Serge Utgé-Royo ne chante pas pour passer le temps. Né à Paris il y a 60 ans "d'un anarchiste catalan et d'une socialo de Castille", il est aujourd'hui dépositaire d'un répertoire unique partagé entre ses propres chansons et celles qui forment une sorte de mémoire sociale internationale, entre la Commune de Paris et la guerre d'Espagne. Depuis tant de temps que Léo est parti, et maintenant que Lluis Llach est à la retraite, il est peut-être le dernier des chanteurs libertaires, un pur et doux, déterminé et inébranlable dans ses combats et ses convictions depuis toujours. J'ajoute que sans doute, il a la plus belle voix de la chanson française actuelle.

Serge était en concert commun avec Christiane Stefanski ce 26 janvier au Centre Culturel de Seraing et je voulais simplement dire ici à quel point j'ai apprécié et comme c'est bon d'être assis dans une salle où on ne se sent pas con-sommateur anonyme. L'art de Serge Utgé-Royo est aux antipodes de l'image d'une chanson engagée pompeuse et ennuyeuse. Serge est libertaire, donc joyeux... "et c'est pour ça qu'il est toujours debout", aurait ajouté Léo. Son plus beau message, c'est en quittant la scène qu'il nous le livre : "dans la mesure du possible, et même de l'impossible, soyez heureux". On va essayer Serge, et tu sais que le bonheur pour tous n'est pas dans l'air du temps. 

Visitez son site, achetez ses disques (les "Contrechants de ma Mémoire vol.3", consacré à la Commune de Paris, sont sortis il y a peu) et surtout, n'hésitez pas à aller l'écouter. A Paris les 3 et 4 février, à Soignies et Charleroi notamment début mars.  

www.utgeroyo.com

serge023 b_390

21:45 Écrit par Tempus fugit dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |

03/01/2008

Tempus Fugit Awards 2007

Les cd qui passèrent et repassèrent le plus souvent en 2007 et même que ça va continuer en 2008 pour la plupart d'entre eux :

- Neil Young, Chrome Dreams II

- Neil Young, Live at Massey Hall 1971

- Lucinda Williams, West

- Lluis Llach, Verges 2007

- Bruce Springsteen, Live in Dublin 

- Magyd Cherfi, Pas en vivant avec son chien

Concert "Tempus Fugit 2007" : Lucinda Williams au Muziekodroom à Hasselt, 15/11/2007 - il faut reconnaître aussi que ce fut mon seul concert de l'année. 

Les "peuvent faire mieux" 2007 : Katie Melua ("Pictures"), KT Tunstall ("Drastic Fantastic") ; charmantes, ces jeunes filles ne se sont guère renouvelées dans leur dernier album, mais elles ont encore du temps devant elles et du crédit pour devenir aussi grandes qu'on l'espère.

Les "ex-voix" 2007 : Renaud et Bob Dylan n'ont plus de voix ; il faut parfois savoir reconnaître que nos idoles ont pris du lest.

Le spectacle télévisé le plus lamentablement poujadiste de l'année : François Pirette sur RTL-TVI, décembre 2007. 

La reprise de l'année : Cassandra Wilson, "Harvest Moon" (Neil Young), de la b.o. du film "My blueberry nights" (Wong-Kar-Waï)

Les chansons de l'année :  Verges 2007 (Lluis Llach), Ordinary people (Neil Young), West (Lucinda Williams)

16:41 Écrit par Tempus fugit dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : awards |